Soufre

Mono-engrais

Le soufre (S) – est un élément important de l’alimentation des plantes. Son contenu en elles atteint 0,5-0,8%. Certains produits alimentaires de l’origine végétale servent une bonne source de cet élément pour l’homme. Il est présent dans toutes les protéines et certains amino-acides, fait partie des vitamines, des glucosides, des enzymes et d’autres composés biologiquement importants. Le soufre participe aux processus d’oxydo-réduction et au métabolisme protéique dans une plante. Tel fait montre à la régularité du premier que dans une plante cet élément est présent dans un état restauré (le degré d’oxydation -2), et il vient toujours sous forme oxydée sulfatée (le degré d’oxydation +6). Ce faisant, le processus de la restauration est lié avec le métabolisme des glucides. Le soufre est lié avec la substance organique par le groupe sulfhydryle (-SH) et disulfidique (-S-S), rarement sulfoxydique (-S(=O), il peut faire partie du groupe sulfocarbonique (-C(=S)-H). Le composé important contenant le soufre est le glutathion (le tripeptide – γ-glutamyl-cystéynil-glycine). Il participe aux réactions d’oxydo-réduction, possède l’action anti-oxydante. Le soufre favorise l’activation des processus de l’accumulation de l’azote par les bactéries des nodosités, il joue un rôle important dans la synthèse et l’accumulation des huiles grasses chez les plantes. La cystéine (2-amino-3-mercaptopropanoïque) est un précuseur soufré du glutathione dans un organisme végétal. C’est un acide aminé remplaçable, un antioxydant fort. Son dérivé, cystine (dicystéine) est un acide aminé non-encodé, le produit de sa dimérisation oxydante, fait partie de protéines. Ci-dessous sont donnés des exemples de certains composés biologiquement actifs contenants le soufre. Le coenzyme A participe à plusieurs processus biochimiques ayant lieu dans un organisme végétal: la synthèse et le catabolisme des acides aminés, des cétones, des acides gras, de l’acide citrique, des composés organophosphorés. Le vitamine B1 (la thiamine, l’aneurine) fait partie de l’ensyme thiamine-pyrophosphate, indispensable, n’entre l’organisme humain que avec la nourriture végétale. Le vitamine H (la biotine, le vitamine B7, le coenzyme R) participe aux processus de la carboxylation et de la décarboxylation. L’acide lipoïque participe à la décarboxylation des acides alpha. Les trois composés, le disulfure de diallyle, le disulfure d’allyle et de propyle et le thiopropionaldéhyde-S-oxyde sont présents dans l’ail et l’oignon. Les premiers deux composés conditionnent son odeur, le troisième conditionne son action lacrymogène. L’ isothiocyanate d'allyle fait partie de l’huile essentielle des semences du moutarde et conditionne le goût de l’épice faite d’elles. Aussi, les semences du moutarde contiennent la thio-oside sinigrine (son dérivé potassique est le sel de potassium), qui possède le goût piquant.

Qu’est-ce que l’usage d’engrais donne?

• L’augmentation du coefficient de l’usage des engrais minéraux
• L’amélioration des qualités marchandes de la récolte
• L’activation des fonctions de défense d’un organisme végétal
• L’amélioration des qualités marchandes de la récolte (le contenu d’huile du colza, du tournesol, l’augmentation du contenu de protéine – céréales)
• La prévention et le traitement des troubles du développement causés par la carence en soufre
• La haute efficactié de la fertilisation supplémentaire par le soufre, avec le degré maximal de l’assimilation
• Le soulagement rapide des signes de la carence en soufre
• La prévention du déficit de soufre
• L’activation de la biosynthèse de protéine et de lipides

Signes de la carence en soufre: