Cuivre

Mono-engrais

La cuivre (Cu) est un élément nutritif important pour les plantes. Il appartient aux microéléments classiques. C'est nécessaire pour la croissance et le développement normaux de nombreuses cultures. La consistence de cuivre aux plantes atteint 0,0002% du poids sec et se situe généralement entre 1 et 35 mg / kg (poids sec). Cuivre est impliqué dans la biosynthèse de protéines, glucides et lipides. Il participe aux processus de la photosynthèse, de la respiration et du métabolisme, fait partie de nombreux composés chimiques importants. Protéine de plastocyanine – protéine, contenant le cuivre, a été découvert d’abord dans les feuilles de carotte, de persil et d'épinard. Il est localisé dans les chloroplastes de cellules vertes. En moyenne, 300 molécules de chlorophylle ont 1 atome de cuivre. Ce composé prend part au transfert d'électrons d’un photosystème à l’autre photosystème. C’est possible grâce à la tendance de cet élément vers le processus d'oxydation réversible de la réduction de Cu+2+e-=Cu+1. Le cuivre, isolée de la plastocyanine, représente la moitié du cuivre contenu dans les chloroplastes. En plus, le cuivre est un composant de diverses enzymes (protéines contenant du cuivre), élément nécessaire à l'assimilation normale d'azote. Cette fonction est due au fait que le cuivre fait partie des enzymes nitrite réductase et hyponitrile réductase. Cet élément se trouve dans la plante sous forme de complexes Cu +1 et Cu+2. Dans les enzymes,le cuivre est lié aux protéines par le lien de coordination des groupes –SH. Les plus riches sont ses graines et les parties jeunes et les parties en croissance de la plante. Il est scientifiquement démontré que le cuivre est réputée influencer les échanges d’eau, augmenter la tolérance à la chaleur, au gel et à la sécheresse de toutes les cultures.

Qu’est-ce que l’usage d’engrais donne?

• La prévention et traitement des micronutriments causés par une carence en cuivre ("grain blanc" de céréales, etc.)
• L’haute efficacité de l’engrais Cuivre avec absorption maximale
• La résistance accrue aux divers stress et aux effets abiotiques (chaleur, sécheresse, disbalance de nutrition d’azote, etc.)
• L’activation de la production et de l’accumulation de protéines, glucides et lipides.
• L’optimisation de l'échange d'eau
• La normalisation et activation du métabolisme de l'azote
• L’amélioration de la qualité des produits finis (céréales, légumineuses)
• L’optimisation des processus de respiration et de photosynthèse

Signes de la carence en cuivre: